Tous les articles par admin

Rassemblement pour les libertés syndicales lundi 13 janvier 2020

Communiqué Union départementale des syndicats CGT de la Manche

À l’appel de l’Union Départementale des syndicats CGT de la Manche, du syndicat CGT du Cnpe de Flamanville, de la fédération Cgt mine énergie, ce sont 150 personnes venues de tout le département, et en présence de l’intersyndicale, qui se sont mobilisés ce matin lundi 13 janvier à 9h devant la gendarmerie à les pieux pour soutenir le secrétaire du syndicat CGT Cnpe Flamanville, Maxence Francois qui était convoqué suite à une plainte déposée par EDF, concernant une action qui a eu lieu le 17 Octobre 2019 au sein même de la centrale nucléaire de Flamanville.

À l’heure où la mobilisation bat son plein, contre la réforme des retraites, injuste pour tous les salariés de ce pays, les directions s’attaquent directement aux militants sur le lieu de travail.

Nous avons su, ce matin, toutes et tous ensemble, montrer notre détermination afin d’exiger le respect du droit de militer, de s’exprimer, de manifester.

Quand on s’attaque à un militant de la CGT, c’est toute la CGT qui est attaquée !

Vive la lutte.

Cherbourg, le 13 janvier 2020

HALTE AUX VIOLENCES POLICIERES

Manifestation à Rouen :

HALTE AUX VIOLENCES POLICIERES

Ce n’est pas par la répression qu’on arrêtera la mobilisation

Après une première provocation dès 6 heures ce matin, visant à empêcher une distribution de tracts sur le port , un peu plus tard dans la matinée à Rouen, alors que la manifestation contre le projet de retraites à point se déroulait dans le calme avec 30 000 manifestants, un groupe d’une quinzaine de policiers dirigé par le commissaire en charge de la sécurité publique a pris la décision de scinder la manifestation au niveau de l’angle entre la rue du Gros horloge et la rue Jeanne d’Arc. Le motif serait que des manifestants taguaient pacifiquement leurs revendications.

Rien ne justifiait l’emploi massif de gaz lacrymogène et les centaines de coups de matraque dont les vidéos montrent clairement que ce sont des manifestants pacifistes qui ont été matraqués, dont un au moins est sérieusement blessé (traumatisme crânien et 15 points de sutures).

Tout laisse penser que l’emploi de la force policière est une décision politique pour tenter de faire dégénérer la manifestation, que la violence est d’autant plus importante que le gouvernement de M. MACRON est en situation de faiblesse.

Nous demandons au préfet de Seine-Maritime de condamner publiquement l’utilisation sans fondement de la force policière contre les manifestants.

Nous exigeons la libération immédiate de toutes les personnes interpellées, la liberté de manifester à Rouen comme ailleurs.

Ni la violence  policière, ni la violence sociale du gouvernement ne nous ferons reculer. Notre détermination à obtenir le retrait pur et simple du projet Macron de retraites par points reste pleine et entière. Que le préfet et la police le veuille ou non, nous serons dans les rues de Rouen, demain, samedi et tous les jours jusqu’au retrait.

Fait à Rouen, le 09 janvier 2020

STOP A LA REPRESSION SYNDICALE

STOP A LA REPRESSION SYNDICALE

IMPORTANT et URGENT

Cher-e camarade,

Ci-joint communiqué du syndicat CGT CNPE de Flamanville appelant à mobilisation le lundi 13 janvier 2020 à 9 heures devant la gendarmerie à Les Pieux (Nord-Cotentin) suite à convocation de son Secrétaire Général, Maxence FRANCOIS.

L’UL CGT de la Hague appelle l’ensemble des militants CGT du département à venir soutenir l’action organisée pour défendre notre liberté syndicale avec drapeaux, chasubles, badges CGT en masse….

« Quand on touche à un militant de la CGT, c’est tout la CGT qui est attaquée ! »

scandaleuse fermeture du service d’oncologie de Cherbourg

        Communique de presse du Comité régional CGT Normandie

Ce que les personnels hospitaliers avec leurs organisations syndicales et notamment la CGT dénoncent depuis plusieurs mois a pris tout son sens dans les mesures qui ont été prises à l’hôpital Pasteur de Cherbourg.

En effet faute de personnel le service d’oncologie a dû fermer pendant les vacances de Noël et les patients ont dû être transférés dans d’autres unités sans aucune garantie d’avoir accès à la réponse à leurs besoins.

C’est inacceptable !

Alors que le personnel hospitalier est utilisé comme variable d’ajustement, aujourd’hui, ce sont les patients qui subissent directement les politiques d’austérité imposées.

Il est plus que temps que la ministre entende les revendications des personnels de la Santé.

Le comité régional CGT de Normandie exige de l’ARS Normandie la mise en œuvre d’une politique de santé de haut niveau sur le territoire, à partir des réels besoins des assurés sociaux, pour que cet abandon des malades ne se reproduise plus jamais.

Caen le 6 janvier 2020

Contact :

normandie@cgt.fr