Salariés des services de l’aide, de l’accompagnement et des soins à domicile.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 

Salariés des services de l’aide, de l’accompagnement et des soins à domicile.

Face au confinement pour lutter contre la propagation du coronavirus, les services de l’aide, de l’accompagnement, et des soins à domicile vont devoir jouer un rôle essentiel dans cette crise encore plus important pour les nombreuses personnes déjà isolées, s’occuper des publics les plus fragiles, de ceux qui ne peuvent pas se déplacer et qui ont besoin d’aide et de soins au quotidien.

Les auxiliaires de vie sont pour la plupart confrontées à une pénurie de gel, de masques et de gants. Elles sont obligées de travailler sans protection au mieux les personnes aidées.

Elles exigent que des mesures cohérentes soient prises et imposées et que des réponses leur soient apportées pour prendre en compte les plus fragiles ou les plus dépendants dans l’accompagnement à domicile.

La CGT Normandie exige une réunion d’urgence des organisations syndicales entre les pouvoirs publics, l’Agence Régionale de Santé, les conseils départementaux, et les employeurs pour faire le point sur les dysfonctionnements. La survie de certaines associations est en jeu.

Le Chef de l’État a renforcé le confinement du pays et les restrictions de déplacement s’intensifient.  Tout doit être mis en œuvre pour que les plus fragiles, les personnes âgées et isolées puissent être protégées, accompagnées comme doit être protégés les salariés du secteur de l’aide à domicile.

Bon nombre d’assurés, de retraités n’ont même pas la possibilité d’éditer une attestation de déplacement dérogatoire n’ayant pas internet comment peuvent-ils faire pour se déplacer et aller chercher des courses par exemple ?

Dans ce contexte de crise sanitaire c’est un cri d’alarme que nous lançons pour toutes celles et ceux que l’on peut appeler les « invisibles ».

Caen, le 19 mars 2020

Comité régional CGT Normandie 

Normandie@cgt.fr